Sanjay

« LE CONSEILLER SOLIDE ET ABORDABLE POUR LE SUCCÈS DE VOTRE PME »

Chronique du consultant

Retour à la liste des articles

2018-10-23

Votre prêteur n'accepte pas d'augmenter la marge de crédit de votre entreprise : que faire?

Votre entreprise a formulé une demande d'augmentation de sa marge de crédit, ou une demande de prêt pour fins de refinancement, d’injection au fonds de roulement ou de réalisation d’un projet de construction, d’expansion ou d’achat d’entreprise… mais votre institution financière ne l'a pas autorisée. Voyons comment adresser la situation.

Motifs de la décision du prêteur

Il est à souhaiter que les raisons de la décision de votre institution financière vous ont été expliquées.

Par expérience, il y a de bonnes chances que ces motifs aient été, dans les faits :

 une estimation par l’institution financière de besoins de fonds quelque peu différente de celle présentée par votre entreprise, en fonction de l’ensemble des besoins financiers de celle-ci, incluant fonds de roulement suffisant, le cas échéant

 un montant de prêt demandé jugé proportionnellement trop élevé par l’institution financière, qui aurait souhaité une participation plus significative au financement de la marge de crédit ou des coûts du projet, par le fonds de roulement de l’entreprise ou par ses actionnaires

 un niveau de croissance de l'entreprise jugé excessif, en considération de sa capacité de remboursement ou de son avoir net (situation que l'on appelle, dans le jargon du métier, « overtrading »)

 des critères de crédit de l’institution financière non rencontrés de façon adéquate : pour une entreprise commerciale, manufacturière ou de services, les critères sont «DIRECTION / RENTABILITÉ ET CAPACITÉ DE REMBOURSEMENT / STRUCTURE FINANCIÈRE / FONDS DE ROULEMENT / GARANTIES / ASPECT ENVIRONNEMENTAL»; pour une entreprise du secteur immobilier locatif, les principaux critères sont : «CAPACITÉ DE REMBOURSEMENT / GARANTIE / VOLET ENVIRONNEMENTAL»

 un manque de confiance de l’institution financière à l’égard de l’entreprise, ce qui dans nombre de cas, n’est pas nécessairement divulgué clairement par le banquier, le cas échéant

Bien adresser la situation

Dans une telle situation, votre entreprise gagnerait à approcher un consultant en financement et gestion d’entreprises compétent, lequel pourrait:

1. passer en revue : a) les grandes lignes du besoin d'augmentation de la marge de crédit, ou du projet et du financement soumis à l’institution financière, b) les raisons du refus communiquées par celle-ci, c) les éléments clé des fonctions DIRECTION / OPÉRATIONS / RESSOURCES HUMAINES / MARKETING / FINANCE de l’entreprise, et d) les grands enjeux, par conséquent, auxquels fait face l’entreprise

2. identifier les grandes lignes des solutions à mettre en place, le cas échéant, en termes de : a) besoin d'augmentation de la marge de crédit ou composantes et bénéfices du projet, b) approches et montage financier à privilégier en matière de financement, en proposant au besoin, une ou des solutions alternatives ou complémentaires, c) toute autre mesure à mettre en place, au besoin, au sein de l’entreprise, et d) choix du type d’intervenants financiers à approcher, ce qui pourrait demeurer, dans certains cas, l’institution financière actuelle de l’entreprise

Dans nombre de cas, un consultant chevronné formule ensuite une proposition écrite de mandat visant à donner suite aux grandes lignes des solutions telles qu’identifiées sommairement au point 2, ci-dessus. Les approches et mesures à mettre de l’avant seraient de nature à permettre que les critères de crédit soient rencontrés, et qu’un financement conforme aux besoins de votre entreprise et assorti de conditions intéressantes, soit autorisé, le cas échéant.

Mentionnons que s’il y a effectivement manque de confiance de l’institution financière à l’égard de l’entreprise, cela nécessite d’autant plus l’intervention d’un consultant expérimenté et crédible.

Approche axée sur les résultats

Conclusion

Pour adresser adéquatement la situation, à un coût abordable, il est important de choisir un consultant en financement et en gestion qui est à la fois, compétent et expérimenté, et dont la tarification est abordable.

Pour votre information

À ces propos, il est bon de savoir :

• que Richard Lafrenière, B.A.A., le président fondateur de Richard Lafrenière & Associés Inc. a accumulé plus de 30 ans d’expérience dans le financement aux entreprises de tous les secteurs d’activités, dont plus de 25 ans à titre de gestionnaire dans des institutions financières réputées, en supervision d’équipes sises dans plusieurs sites au Québec;

• que Richard Lafrenière a réalisé des mandats, dont deux auprès d’entreprises en état d’insolvabilité: elle leur a évité, la liquidation par le prêteur dans un cas, et la faillite dans l’autre;

• qu’avant toute entente de mandat avec un client potentiel, la première rencontre d’une durée de 2 heures avec Richard Lafrenière, dans vos locaux, pour la réalisation des points 1. et 2. mentionnés plus haut, se fait sans frais.

Pour un service axé sur les résultats, une tarification très avantageuse (voir explications au bas de la page d’Accueil), et des possibilités de subvention d'une partie de nos honoraires (voir explications au bas de la page Profil), prenez rendez-vous sans tarder au (418) 570-6101.

Et n’oubliez pas : «Le meilleur moment pour prendre un consultant, c’est maintenant!».

 

Richard Lafrenière, B.A.A., Président,

Richard Lafrenière & Associés Inc.


CONSULTAnt EN FINANCEMENT, GESTION ET TRANSFERT D’ENTREPRISE


Tous droits réservés.

Retour à la liste des articles

Pour tout besoin d’information, ou prendre rendez-vous :
Appelez Richard Lafrenière à 418 570-6101